Neutre

Stratégie 2050: irréfléchie et irresponsable

 

Schaer Romain parl

En lisant la tribune du Directeur de la chambre jurassienne d’agriculture, on retombe dans l’éternelle recherche de subventions et l’économie planifiée. La stratégie 2050 veut et va augmenter le prix de l’électricité pour favoriser quelques producteurs d’énergie. Monsieur Darbellay, vous êtes prêt à sacrifier les efforts consentis par tout un chacun via un contrôle étatique ! vous êtes prêt à vendre la liberté d’entreprise pour une étatisation de l’économie. Je veux presque vous dire : « de quoi je me mêle ? ». Vous êtes prêt à pénaliser une large frange de l’économie exportatrice qui accepte de soutenir l’agriculture pour obtenir des aides pour les  « énergiculteurs ». De qui se moque-t-on ? Croire que grâce à la stratégie 2050 les panneaux solaires seront produits en Suisse et permettront d’engager du personnel n’est pas sérieux. Ils sont depuis longtemps produits ailleurs. Croire que les installateurs et la technique vont pouvoir compenser les sommes perçues auprès  des propriétaires, des consommateurs  et des entreprises est encore plus irréel. Croire que les nouvelles technologies vont remplacer en moins de 10 ans l’industrie des machines, les biotechnologies ou les fabricants de montres, c’est bien mal connaître le tissu économique qui garantit aujourd’hui notre bien-être. La stratégie 2050 telle que présentée n’est pas crédible.

 

Dire non à la stratégie énergétique 2050 c’est faire preuve de pragmatisme et de responsabilité collective. Nous sommes toutes et tous acquis au fait que l’énergie nucléaire doit trouver une fin, mais pas une mise à mort immédiate en mettant en péril notre économie. Des coûts supplémentaires de production en Suisse ne sont plus admissibles et supportables. La stratégie 2050 regorge de taxes supplémentaires ! De plus, cette stratégie nous obligera de construire des nouvelles centrales à gaz pour compenser le manque d’énergie en Suisse ; qu’en est-il de l’effet de serre ? et notre paysage avec cette forêt d’hélices ?

 

Non Monsieur Darbellay, votre vision de la stratégie 2050 n’est pas une vision responsable pour notre société qui considère encore nos agriculteurs comme des entrepreneurs et non pas comme des receveurs de subventions, comme vous le suggérer dans vos colonnes. Une stratégie réfléchie se base sur la liberté d’entreprise. La preuve est l’apparition des étiquettes énergétiques sur les produits. Les entreprises n’ont pas attendu la stratégie 2050 pour agir ! Elles y travaillent, car la concurrence ne dort pas ! Faites confiance aux professionnels que sont nos PME. Elles garantissent, elles, des places de travail.

 

Votez NON à la stratégie 2050 pour garantir un avenir serein à nos entreprises de la place. C’est ça la stratégie !

 

Romain Schaer, Député