Communiqué - Assemblée du 1er septembre 2017

Mots d’ordre de l’UDC Jura pour les votations du 24 septembre 2017

L’UDC Jura s’est réunie le vendredi 1er septembre à Bassecourt pour décider de ses mots d’ordre pour les votations du 24 septembre prochain.

L’arrêté fédéral du 14 mars 2017 sur la sécurité alimentaire (contre-projet direct à l’initiative populaire « Pour la sécurité alimentaire » retirée) – C’est OUI

L’assemblée a souligné l’importance de mettre en œuvre une stratégie qualité et de préserver les bases de production agricole, notamment les terres. Le volet d’une production adaptée aux conditions locales et l’utilisation des ressources naturelles de manière efficiente n’ont pas échappé aux membres présents. Un bémol cependant a été relevé : le fait qu’avec ce contre-projet tout reste ouvert, donc rien ne changera. Les membres ont voté très majoritairement OUI à cet arrêté fédéral.

L’arrêté fédéral du 17 mars 2017 sur le financement additionnel de l’AVS par le biais d’un relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée – C’est NON

Loi fédérale du 17 mars 2017 sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 (sous réserve de l’aboutissement du référendum) – C’est NON

L’augmentation de le TVA, l’augmentation de l’âge de la retraite pour les femmes, l’augmentation des prélèvements sur les salaires, l’augmentation des cotisations font un fardeau très lourd à porter par la population active. De plus, les fameux 70.- font une société à deux vitesses, exactement le contraire de l’esprit premier de l’AVS, car toutes les personnes ne bénéficieront pas de ce bonus.

La section cantonale de l’UDC dit NON à l’unanimité à l’arrêté fédéral proposant un relèvement de la TVA et NON à la loi fédérale du 17 mars 2017 sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.

UDC Jura

 

Stratégie 2050: irréfléchie et irresponsable

 

Schaer Romain parl

En lisant la tribune du Directeur de la chambre jurassienne d’agriculture, on retombe dans l’éternelle recherche de subventions et l’économie planifiée. La stratégie 2050 veut et va augmenter le prix de l’électricité pour favoriser quelques producteurs d’énergie. Monsieur Darbellay, vous êtes prêt à sacrifier les efforts consentis par tout un chacun via un contrôle étatique ! vous êtes prêt à vendre la liberté d’entreprise pour une étatisation de l’économie. Je veux presque vous dire : « de quoi je me mêle ? ». Vous êtes prêt à pénaliser une large frange de l’économie exportatrice qui accepte de soutenir l’agriculture pour obtenir des aides pour les  « énergiculteurs ». De qui se moque-t-on ? Croire que grâce à la stratégie 2050 les panneaux solaires seront produits en Suisse et permettront d’engager du personnel n’est pas sérieux. Ils sont depuis longtemps produits ailleurs. Croire que les installateurs et la technique vont pouvoir compenser les sommes perçues auprès  des propriétaires, des consommateurs  et des entreprises est encore plus irréel. Croire que les nouvelles technologies vont remplacer en moins de 10 ans l’industrie des machines, les biotechnologies ou les fabricants de montres, c’est bien mal connaître le tissu économique qui garantit aujourd’hui notre bien-être. La stratégie 2050 telle que présentée n’est pas crédible.

 

Dire non à la stratégie énergétique 2050 c’est faire preuve de pragmatisme et de responsabilité collective. Nous sommes toutes et tous acquis au fait que l’énergie nucléaire doit trouver une fin, mais pas une mise à mort immédiate en mettant en péril notre économie. Des coûts supplémentaires de production en Suisse ne sont plus admissibles et supportables. La stratégie 2050 regorge de taxes supplémentaires ! De plus, cette stratégie nous obligera de construire des nouvelles centrales à gaz pour compenser le manque d’énergie en Suisse ; qu’en est-il de l’effet de serre ? et notre paysage avec cette forêt d’hélices ?

 

Non Monsieur Darbellay, votre vision de la stratégie 2050 n’est pas une vision responsable pour notre société qui considère encore nos agriculteurs comme des entrepreneurs et non pas comme des receveurs de subventions, comme vous le suggérer dans vos colonnes. Une stratégie réfléchie se base sur la liberté d’entreprise. La preuve est l’apparition des étiquettes énergétiques sur les produits. Les entreprises n’ont pas attendu la stratégie 2050 pour agir ! Elles y travaillent, car la concurrence ne dort pas ! Faites confiance aux professionnels que sont nos PME. Elles garantissent, elles, des places de travail.

 

Votez NON à la stratégie 2050 pour garantir un avenir serein à nos entreprises de la place. C’est ça la stratégie !

 

Romain Schaer, Député

 

Moutier, tu as choisi !

Vive la démocratie, c’est elle qui a gagné ce 18 juin 2017 et bienvenue aux citoyennes et citoyens de Moutier.

Moutier armoiriemoutierJura armoirie

Maintenant, retroussons ensemble nos manches pour sortir le canton du Jura du marasme économique, dont Moutier connaît aussi les effets collatéraux pour les avoir déjà vécus. Moutier a décidé de nous rejoindre pour le meilleur et le pire. Nous l’accueillons bien entendu les bras ouverts et souhaitons vivement pourvoir enfin faire à nouveau de la politique progressiste qui apporte un plus pour le canton du Jura dans son entier et que la page des comptes d’apothicaires soit définitivement tournée. Notre relève a besoin de perspectives, pas de décomptes. Nous avons assez entendu la fameuse phrase « attendons le vote sur Moutier » pour faire avancer ou retarder les dossiers. Après la fête et l’euphorie, n’oublions pas les perdants de ce 18 juin, ils ont droit aussi au respect de leur choix ; c’est aussi cela la démocratie : le respect !

Dans le cadre administratif, l’UDC Jura espère vivement que la nouvelle recrue ne va pas engendrer à nouveau une augmentation de postes de travail pour concrétiser formellement cet acte démocratique. Pensons canton et apprenons à ne pas oublier Moutier ! D’ailleurs, c’est avec impatience que l’UDC Jura attend sa première réunion de groupe parlementaire cantonal à Moutier, car la tradition du groupe UDC est de siéger régulièrement dans les districts, respectivement régions où un élu agrarien vit. Il faudra juste attendre encore les prochaines élections cantonales.

UDC Jura

Page 1 sur 9